Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Challes Terres Citoyennes
  • : jouer son rôle pour une vie honorable et durable
  • Contact

Liens

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 16:41

L'Etat engage une enquête publique pour LA DIRECTIVE D'AMENAGEMENT DES ALPES DU NORD, jusqu'au 21 mai.

ce document appartenant à la famille des documents d'urbanisme (SCOT, PLU, POS, carte communale) revêt une importance capitale pour la zone concernée : Haute-Savoie, Savoie, une partie de l'Isère, Nord de la Drôme.

Compte-tenu des fortes oppositions des élus de la montagne , il est capital de nous mobiliser pour appuyer ce document.

A lire ci-après la contribution de notre association Challes Terres Citoyennes :

 

"Lettre destinée à Monsieur Le Commissaire Enquêteur

Enquête Publique DTA des Alpes Du Nord

Mairie de Chambéry

73000 CHAMBERY

 

 

                                               Challes Les Eaux le 14 mai 2010,

 

  

Monsieur Le Commissaire Enquêteur,

 

Notre association loi 1901, Challes Terres Citoyennes dont les buts exprimés à l’article 2 de ses statuts  sont de « relever les défis du XXIème siècle en promouvant un modèle de vie viable et durable au plan local, territorial et global » souhaite vous faire part de son avis concernant la DIRECTIVE D’ AMENAGEMENT DES ALPES DU NORD.

 

Nous nous réjouissons qu’un tel projet voit enfin le jour et soit soumis à enquête publique.

 

Nous ne pouvons que souscrire à un projet de développement conçu sur la base du principe de précaution et dans le respect de l’homme et de l’environnement pour un territoire d’exception sans pour autant geler l’activité économique de nos vallées et de nos montagnes.

 

Enfin un instrument  qui fait de la gestion économe de l’espace une cause d’intérêt public et national.

 

Il nous semble indispensable que cet instrument de planification ordonnée, cohérente et globale et de maîtrise de l’urbanisation pour un territoire à enjeux aussi forts que les Alpes du Nord s’impose comme document unique d’orientation.

Il permettra de mieux articuler les différents niveaux des outils d’urbanisme (SCOT, PLU..) qui ont une vision trop limitée du territoire, s’arrêtant au plus petit commun dénominateur ne permettant donc pas la maîtrise globale des enjeux. Ces outils de gestion à l’échelle communale ou d’un bassin de vie ne mesurent pas toujours les impacts des décisions d’urbanisation et de transport au niveau rural, montagnard et des alpages, bien éloignés de leurs préoccupations de fonds de vallée.

 

Comme le souligne la DTA, il devient urgent de protéger les espaces naturels et agricoles face à l’ étalement urbain, particulièrement dans les espaces intermédiaires. Ces espaces sont devenus stratégiques et subissent une forte pression. Sans directive que deviendront les paysages remarquables, les zones humides, les corridors biologiques, les terres agricoles déjà fortement mités ou réduits à une dimension critique menaçant leur fonction écologique et économique ?

Les différents espaces de notre sillon alpin ne doivent pas entrer en concurrence et en surenchère (toujours plus de routes, des domaines skiables plus étendus, plus de remontées mécaniques, plus de lits, plus de retenues collinaires, plus de liaisons inter stations, de déposes d’hélicoptères….) mais plutôt, comme le dit la DTA, se structurer en limitant la consommation d’espaces, en maintenant des coupures d’urbanisation, en préservant et valorisant les espaces naturels et agricoles, en promouvant un tourisme respectueux de l’environnement en favorisant le rail, le fret ferroviaire (le Lyon-Turin par exemple), les transports en commun (y compris pour l’accès aux stations de ski).

 

Attention aussi à la ressource en eau. Les lois sur l’eau doivent s’appliquer. La Loi Littoral doit aussi s’appliquer pour protéger nos grands lacs (particulièrement Annecy et Le Bourget).

 

Poursuivre sans les modifier les modes de consommation d’espace, d’urbanisation et de déplacement conduisent à dégrader la qualité exceptionnelle de l’environnement et du cadre de vie. L’attractivité de notre territoire et son économie seront affectés durablement et de façon irréversible.

 

Nous ne pouvons que souscrire à ces principes fondamentaux garants des grands équilibres et de l’intérêt général. Le patrimoine alpin est notre bien commun.

 

Sans valeur prescriptive cette DTA ne sera pas prise en compte.

 

 

                                                        Pour l’association Challes Terres Citoyennes

                                                        Nicole GIRARD

 

  

                                                        Présidente.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires